Qu’est ce qu’un emplacement Kiss & Ride ?

On voit de plus en plus de panneaux « dépose-minute » et pourtant la réglementation à leur égard est encore très floue. Aucune notion dans le Code de la route et ce qu’on peut lire sur différents sites communaux n’est pas toujours très clair. Commençons d’abord par voir ce que dit notre chère Région bruxelloise.

La zone Kiss & Ride est fréquemment située près des gares, stations de métro, écoles… La durée du stationnement est précisée par la signalisation routière (souvent 15 minutes). La redevance pour tout véhicule en infraction dans la zone Kiss & Ride est fixée à 100,00 €. { — parking.brussels }

Ah… On n’est pas plus avancé. Pire, cette définition sème encore plus le trouble sur sa fonction première ! On confond ici des utilisations fort différentes. L’idée initiale de ce type d’emplacement est de permettre aux conducteurs d’embarquer ou de débarquer les passagers. On pense spécialement aux enfants aux abords d’école. Un petit bisou (kiss) et bye bye les enfants. C’est ce qu’on appelle un arrêt. Et pas n’importe quel arrêt puisqu’il est censé être bref pour permettre aux autres voitures de faire de même. Ce système tente de mettre un peu d’ordre, d’éviter le stationnement sauvage et l’encombrement des lieux à des créneaux horaires ponctuels. Pourtant, le panneau à lui seul n’a pas de valeur légale. Raison pour laquelle il est associé à un signal E1 pour marquer l’interdiction de stationner mais autorise l’arrêt. Il doit y avoir également un panneau avec la plage horaire.

zone kiss and ride

Sur l’illustration ci-dessus, on voit bien la distance des emplacements et la plage horaire. Ce sont donc des espaces de stationnement traditionnels. On rencontre d’autres aménagements où les voitures s’engagent dans un couloir Kiss & Ride en parallèle à la voie publique. Le dépose-minute est ici encadré par un trottoir pour sécuriser la circulation des piétons. Aux heures de début de classe, les parents viennent déposer leurs gamins et s’en vont.  Aux heures de fin d’école, ils attendent en zone sécurisé.

zone kiss & ride

Enfin, il faut encore parler des autres espaces semblables et situés aux abords des gares ou d’autres espaces publics avec des pics d’affluence à certains moments de la journée. Ce n’est alors plus un signal E1 mais un signal de stationnement de type E9, complété d’un additionnel pour limiter le temps de stationnement. Par exemple: « 15 minutes maximum ». On pourrait les comparer à des zones bleues de courte durée sans usage du disque de stationnement.

kiss and ride

Panneaux

Les panneaux ne sont pas des signaux. Ils peuvent donc prendre une forme et des couleurs différentes selon le choix des autorités compétentes. Chacun fait à sa sauce, avec parfois des illustrations étonnantes comme ce panneau qui ressemble plus à un carjacking.

galerie de panneaux kiss and ride

Répression

Dans ce système, il suffit d’un grain de sable pour mettre à mal tout le dispositif. D’où la nécessité d’encadrer ces espaces et de sensibiliser les parents. Malheureusement, il restera toujours les indécrottables égoïstes. Les infractions routières sont du domaine de la police ou des agents constatateurs. La Région a fixé le tarif a 100 € mais je n’en ai encore jamais rencontré. Cela me semble tout à fait disproportionné. De plus, comment distinguer un stationnement d’un arrêt ? Une maman en attente dans la voiture est-elle en stationnement ? Un papa qui verrouille sa voiture pour récupérer son p’tit bout dans la cour de récré, est-il toujours à l’arrêt ?