Dans les premiers cours sur la voie publique, on demande aux élèves de bien se tenir le plus près possible du bord droit de la chaussée. On rappelle qu’on doit rouler sur les arrêts de bus et on en profite pour rappeler les différences avec une bande bus. En revanche, il arrive souvent que les élèves suivent le bus et s’arrêtent à leur terminus. Et on peut les comprendre, il n’est pas toujours évident de faire la différence entre les deux.

Dans les grandes villes ou les grands espaces, il existe des emplacements réservés aux bus. Les automobilistes ne sont pas autorisés à y circuler. Il y a une signalisation claire et parfois des aménagements contraignants comme des bornes rétractables (Ottignies) ou des barrières (Louvain-la-Neuve). Ailleurs, le revêtement permet de différencier les places de Terminus (Braine-l’Alleud).

gare ottignies louvain-la-neuve
terminus TEC, gare d’Ottignies

 

gare de Braine-l'Alleud
terminus TEC, gare de Braine-l’Alleud

En ville, sur des lignes réduites, il n’y a pas de places pour de tels aménagements. On voit alors deux ou plusieurs bus se suivre à la queuleuleu. Ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à un arrêt de bus. Ils se trouvent en chaussée et de temps en temps à des endroits où on les attend pas comme les ronds-points.

terminus Calevoet
terminus Calevoet

 

terminis Solau
terminus Homborch, rond-point Solau