Pendant longtemps, le clignotement des feux indicateurs de direction se ressemblait d’une voiture à l’autre. Une ampoule s’allumait et s’éteignait. Depuis l’arrivée du système LED, c’est le jour et la nuit. Non seulement les feux ont des formes beaucoup plus fines, plus esthétiques mais les bandes LEDS permettent un jeu de lumières en défilé. Un gros travail de design et de rendu a été fait pour donner cet effet Wow! aux clignotants et aux répétiteurs. Installés d’origine, les feux LED coûtent un bras mais il est possible de le faire soi-même assez facilement. On trouve aussi des clignotants séquentiels: le feu LED diurne switche vers un feu clignotant. Cela ne veut pas dire qu’on peut mettre tout ce qu’on veut. Il faut se référer au Règlement technique des véhicules automobiles.

Seuls les feux-indicateurs de direction clignotants à position fixe sont admis. La fréquence de clignotement doit être comprise entre 60 et 120 périodes par minute. La couleur de ces feux doit être vers l’avant blanche ou jaune-auto et vers l’arrière rouge ou jaune-auto. — { Règlement technique auto, AR 15/03/68, art. 28§2.1°b)4 }

Ci-dessous, la vitre et la lumière du clignotant de cette Ford Mustang sont rouges. J’ai voulu savoir si cette couleur était conforme aux prescriptions. Selon le contrôle technique de Haren, le rouge n’est pas interdit pour autant que le dispositif est d’origine sur cette voiture américaine.