L’AdBlue [adé-blou] est une solution de 32,5 % d’urée diluée dans de l’eau déminéralisée permettant de convertir 85 % des oxydes d’azote (NOx) contenus dans les gaz d’échappement, en azote (N) et en vapeur d’eau (H2O). Cette solution translucide présente une très légère teinte bleue et elle est relativement corrosive. Presque tous les constructeurs européens de poids lourds – camions ou autobus – proposent des véhicules SCR afin de satisfaire à la norme Euro5 (norme antipollution pour les poids lourds). L’AdBlue coûte environ 0,60 € le litre à la pompe (Dats 24). Indispensable pour les camions. En petit conditionnement, le prix est près de trois fois plus cher (7,50 € le bidon de 5 l chez Auto5). Il faut ± 40 l pour 1.000 de diesel. Sur le véhicule, le liquide est stocké dans un réservoir séparé.

L’AdBlue ne se limite pas aux poids lourds qui roulent tous au diesel. Il est également imposé pour les véhicules diesel neufs depuis 2014 pour respecter la norme Euro6. Le réservoir peut se trouver à des endroits différents selon les constructeurs: près du réservoir du carburant, sous le capot du moteur ou dans le coffre sous le tapis. Le prix au bidon est pratiquement deux fois plus cher que celui à la pompe. Il intervient dans la ligne d’échappement des gaz d’échappement (et non dans le moteur lui-même).

Selon certaines études, son efficacité est toute relative et il faudrait une quantité 4 fois supérieure pour obtenir les résultats annoncés. Cela supposerait donc d’augmenter le réservoir AdBlue (ce qui n’enchantent pas les constructeurs) ou de faire le plein plus souvent (ce qui n’enchantent pas les conducteurs). Dans le cas des voitures, le liquide bleu ne s’achète pas à la pompe, mais en bidon de 5 ou 10 l. Préférez les bidons munis d’un flexible de remplissage pour plus de facilité.