L’analyse salivaire (AS) s’effectue après un test salivaire positif suite à l’usage de drogue lors de la conduite. Le policier récupère un échantillon de salive en vue d’être analysé auprès d’un laboratoire agréé. Ce dernier sera capable de lister les substances consommées et leur taux de concentration. L’AS est aussi fiable qu’un prélèvement sanguin. Elle permet aux forces de l’ordre de gagner du temps (ne pas faire appel à un médecin ou se rendre à l’hôpital obligeant à interrompre le contrôle routier) et d’effectuer ainsi davantage de contrôles.

Alors que l’analyse salivaire existait dans la loi depuis 2012, il a fallu attendre le 1er avril 2019 pour la rendre opérationnelle sur le terrain. L’appareil de collecte est un Dräger Drugcheck.

La procédure chronologique:

  • check-list standardisée: observation faite par le policier, au minimum 3 critères
  • test salivaire: frottis lingual qui détecte la présence de drogue
  • analyse salivaire: prélèvement de la salive si test positif
  • prélèvement sanguin: si analyse impossible ou conducteur inconscient ou présente des signes physiques d’ivresse