Depuis 2011, l’évaluation de l’aptitude à la conduite dépend des Régions et non plus du fédéral. Le siège est installé à Jambes. Il existe une vingtaine d’antennes réparties dans les différentes villes wallonnes. Le rôle du DAC est d’évaluer l’aptitude à la conduite des conducteurs qui, suite à un accident, une affection médicale, une maladie ou aux effets de l’âge, présentent une diminution de leur habilité à guider un véhicule. Cela concerne leurs capacités motrices, cognitives ou sensorielles. Il s’agit des personnes handicapées, des vieilles personnes, celles soufrant d’une affection neurologique, du diabète ou encore d’épilepsie.

L’évaluation est gratuite et se fait suite à un avis médical. Elle concerne les catégories A et B. Le DAC est composé d’une équipe pluridisciplinaire avec des médecins, neuropsychologues, ergothérapeutes tous experts en adaptation de véhicule. Les candidats sont évalués sur base de différents examens et de tests pratiques sur route, avec des véhicules adaptés.

Pour les voitures, les adaptations les plus courantes sont le placement d’une boule au volant, d’un siège spécifique, d’un accélérateur et d’un frein au volant ou d’une pédale d’accélérateur placée à gauche de la pédale du frein. Le conducteur peut aussi se voir imposer de ne pas circuler la nuit, au-delà d’une zone définie ou sur autoroute. Certains candidats doivent passer les tests de manière périodique, en fonction de leurs difficultés.