À partir d’octobre, les stations service fournissent du diesel d’hiver et ce jusqu’au printemps. Il contient un additif qui empêche le carburant (le diesel d’été) de cristalliser lorsque les températures chutent en-dessous de 0°C et en cas de gel. La paraffine contenu dans le carburant se cristallise, le diesel devient visqueux et bloque les filtres à carburant, qui sont aujourd’hui composés de mailles beaucoup plus fines. Ce blocage empêche le carburant d’arriver au moteur. Avec un diesel d’hiver adapté à notre environnement, il peut résister à des températures jusqu’à – 20°C.

Une voiture avec du diesel d’été restée sur la route par grand-froid risque de ne pas démarrer. Il faudra attendre que la température extérieure se réchauffe puis mettre le véhicule à l’abri. Certains ajoutent un peu d’essence dans le réservoir diesel pour éviter le gel. C’est déconseillé, car ça risque d’endommager le dispositif d’injection du moteur.

Remarque: avec de l’essence, il n’y a aucun risque de cristallisation.