La loi prévoit des sanctions plus sévères à l’égard des jeunes conducteurs. Est jeune conducteur celui qui est titulaire de son permis de conduire définitif depuis moins de 2 ans¹. Souvent, les jeunes adultes sont visés par cette catégorie mais une personne peut apprendre à conduire à 45 ans et être aussi jeune conducteur au sens de la loi.

Selon l’AWSR, les jeunes conducteurs âgés entre 18 et 24 ans ont trois fois plus de risque d’accident corporel que ceux âgés de 35 ans et plus. Raison pour laquelle la loi est plus sévère à leur égard.

Le juge prononce d’office une déchéance du droit de conduire s’il y a une mise en danger d’un piéton, un infraction de 3e catégorie (franchissement d’un feu rouge par exemple) ou une conduite sous influence (alcool, drogues, médicaments) à partir du dépassement de la limite légale autorisée. Le juge doit également lui imposer les examens théorique et/ou pratique pour mettre fin à la déchéance. De plus, le magistrat peut également imposer un examen psychologique et/ou médical s’il l’estime nécessaire.

On estime qu’un conducteur frais émoulu a besoin de 10.000 km pour obtenir des automatismes, prendre des bonnes décisions à temps, etc. Ce n’est qu’après 100.000 km qu’il est considéré comme conducteur confirmé.


¹ La presse fait parfois état d’une période trois ans. Ce délai est valable en France ou dans d’autres pays mais pas en Belgique.