Être en roues libres signifie qu’aucune vitesse n’est enclenchée (point-mort) ou que le moteur n’est pas connecté aux roues (embrayage enfoncé) alors que le véhicule continue à rouler, entraîné par sa propre masse. On peut le comparer à un cycliste qui arrête de pédaler. Le vélo n’étant retenu par aucune résistance, il continue à avancer à bonne allure surtout s’il se trouve en descente.

On le voit quand l’élève s’approche d’un feu qui passe au rouge. Il embraye (enfonce la pédale d’embrayage) très tôt et laisse la voiture avancer. Le problème, c’est qu’il n’a plus le contrôle sur la voiture. S’il devait agir rapidement, il devrait débrayer, passer une vitesse. Dans le stress, il peut perdre les pédales. Tant que le véhicule est retenu par le moteur, il est limité dans son élan. Le frein moteur participe ainsi au freinage et limite l’intervention du “frein pédale” et donc l’usure des plaquettes de frein. On voit aussi des conducteurs, laisser filer leur voiture en roues libres en descente. Il suffit d’une distraction pour ne plus avoir le pied sur le frein et c’est l’embardée!