En janvier 2020, suite aux États généraux de la Mobilité, la ministre écolo flamande Elke Van Den Brandt sort le concept de “vision zéro”. Pour 2030, elle espère 0 tué et 0 blessé¹ grave sur les routes bruxelloises. Et pour y arriver, plusieurs mesures sont visées: empêcher la circulation des camions dans les zones résidentielles et scolaires, limiter les limitations de vitesse en agglo et hors agglo, aménager des pistes cyclables, augmenter les contrôles…

C’est bien de se fixer des objectifs ambitieux mais faut-il encore avoir les pieds sur terre ! Il y aura zéro mort quand plus personne ne se déplacera en voiture. Il y a des morts sur la route et nous le savons tous, mais nous – conducteurs – acceptons de prendre un risque mesuré et raisonnable car il améliore grandement notre vie. J’encourage les politiques à tout mettre en place pour diminuer le pourcentage de tués mais il est utopiste de croire qu’on peut tout maîtriser. Comme souvent, le politique aime se mettre en valeur grâce à des slogans accrocheurs, peu importe qu’ils soient réalistes ou non.


¹ En 2018, Bruxelles comptait 4.532 victimes de la route dont 21 tués et 177 blessés graves.