Dans une véritable zone résidentielle ou de rencontre, le stationnement y est interdit. C’est la règle générale. Il faut bien comprendre ce principe. Si on libère de la place pour les riverains ou les activités des habitants, ce n’est pas pour en faire un parking. Dès lors, il ne suffit pas de mettre un signal de zone de rencontre en début/fin de voirie. Certaines communes le font en disant que c’est temporaire le temps de faire les aménagements mais c’est mettre la charrue avant les boeufs ! Des piétons habitués à circuler sur leur trottoir étroit ne vont pas laisser les enfants courir ou  jouer sur la chaussée parce qu’il y a un signal routier.

Dans les aménagements de voirie, on peut avoir des espaces dédiés au stationnement. À l’époque, la circulaire de 78 prévoyait un revêtement de klinkers de couleur différente avec un « P » central. Dans ces conditions, il suffisait qu’une voiture se gare sur l’emplacement pour ne plus voir le marquage et rendre le contrôle difficile. Le nouveau règlement prévoit un « P » dans un coin de l’emplacement. L’autre possibilité est une signalisation verticale avec le « P » sur fond bleu.

marquage du "P" en plein milieu et dans le mauvais sens
marquage du “P” en plein milieu et dans le mauvais sens
stationnement, zone de rencontre
lettre “P” sur la base de l’emplacement
stationnement en zone résidentielle
marquage de la lettre “P” en bas à droite des emplacements
stationnement en zone résidentielle
stationnement autorisé grâce au signal routier