Il y a des endroits ouverts à la circulation mais dont on se demande s’ils font toujours partie de la voie publique ou s’il s’agit d’un terrain ouvert au public. La distinction est minime mais il y a des incidences à divers niveaux du Code de la route. Je vais prendre le cas de la place de la place du Sacré-Coeur à Woluwe-St-Lambert.

On peut voir que les automobilistes se sont appropriés la place située en face de l’église St-Lambert. C’est curieux de voir que Google Map annonce le lieu comme le « parking sleger church ». Un parking en zone bleue selon Seety. Si ce parking est réglementé c’est qu’il est ouvert à tous et appartenant à la voie publique. La commune (ou tout autre prestataire) doit donc assurer le contrôle. Or, on ne trouve aucune signalisation ni de marquage si ce n’est la bordure discontinue jaune à certains endroits. Ce sont donc les règles générales des prescrits du Code de la route: le véhicule doit être rangé à la plus grande distance possible de l’axe de la chaussée, parallèlement au bord de la chaussée (sauf aménagement particulier des lieux) et en une seule file.

En considérant qu’il est question d’une place, aucune mention n’est clairement visible sur le terrain. On ne peut pas se fier à l’appellation. Il existe tant de « place » qui n’en sont pas aux regards de la réglementation routière. Selon l’article 2.10 du Code de la route, l’endroit doit être disposé de manière à organiser la circulation et d’autres activités. Ça ne semble pas être le cas. Théoriquement, un grand nombre de ces véhicules pourraient être verbalisés, notamment ceux au centre de la place et ceux disposés en bataille sur les côtés.

L’idée n’est pas de faire dégager toutes ces voitures à coup de PV mais de donner des indications justes aux élèves lors de la conduite. Cela leur permettra plus tard, d’avoir des balises pour distinguer les lieux, bien se placer sur la chaussée et éventuellement se stationner réglementairement.