L’article 31 sur l’usage des feux à l’arrêt ou en stationnement n’est pas très clair… c’est le cas de le dire. Dans un premier temps, on précise que les feux de position DOIVENT être utilisés la nuit et lorsqu’il n’est plus possible de voir le véhicule à 200 m. Pour les circonstances exceptionnelles (brouillard, neige, forte pluie), on PEUT utiliser d’autres feux. Même chose pour les feux de stationnement en remplacement aux feux de position. Sauf que l’article 31.2 qui porte sur l’ensemble de la section précise que l’obligation n’est d’application que si l’éclairage public ne permet pas de voir le véhicule à 100 m.

Quoi qu’il en soit, le législateur a voulu obliger les conducteurs à annoncer l’emplacement de leur véhicule quand l’éclairage public n’est pas suffisant. C’est le cas en rase campagne, en pleine nuit. Cela dit, imaginons qu’il neige un soir de Noël et que je dois stationner ma voiture sur une route ardennaise, je ne vais pas activer mes feux de position ou n’importe quel autre feu autorisé dans ces conditions. Comment, d’un point de vue technique, je fais pour laisser des feux de position, pire des feux de croisement, allumés pendant un temps relativement long sans décharger ma batterie ?! Et imaginons que je laisse mon véhicule stationné plusieurs jours, je dois venir chaque petit matin éteindre mes feux et revenir au coucher du soleil pour les activer.